D’une pénurie de main-d'œuvre à une pénurie d'emplois - La nouvelle priorité des gouvernements

Published on April 3, 2020   By Pilote groupe-conseil   Categories Issue Management

Claude-Éric Gagné
Spécialiste en affaires gouvernementales

La crise de la COVID-19 provoquera des changements majeurs dans l’économie et le marché de l’emploi. Dans ce contexte, comment les gouvernements vont-ils réagir? Cette analyse de Claude-Eric Gagné, spécialiste en affaires gouvernementales et membre de notre équipe Sherpa, tente de répondre à cette question.

Aujourd’hui, notre réflexion porte sur les impacts de la pandémie de la COVID-19 et sur la relance de l'économie au terme de cette crise sans précédent, et sur la façon de vous y préparer.

Jusqu’à l’éclatement de cette épidémie, l’économie québécoise et une bonne partie de l’économie canadienne étaient en très bonne santé. Les indicateurs étaient pour la plupart très positifs et les médias faisaient régulièrement état de la situation de plein-emploi, de la pénurie de main-d'œuvre, du manque de travailleurs dans les régions, de la facilité d’accès à du financement ainsi que des taux d'intérêt avantageux.

En un rien de temps, tout a changé. Nous assistons à une chute historique des indicateurs qui confirment notamment des pertes d’emplois, des fermetures d'entreprises et des baisses des valeurs boursières. D’un bout à l'autre du pays, les provinces canadiennes ont mis leur économie sur « pause », les gouvernements rivalisent d'ingéniosité afin d’épauler les travailleurs et les entreprises et leur permettre de traverser cette période dramatique et, ultimement, d’en sortir.

Nous constatons également notre grande dépendance vis-à-vis de certains pays étrangers quant à la disponibilité de produits sanitaires et de première nécessité dont nous avons cruellement besoin.

Il est clair que ces bouleversements changeront l’économie du Québec et celle du Canada, et ce, pour plusieurs années. Les gouvernements sont parfaitement conscients qu’ils devront adapter leurs stratégies de développement économique en conséquence.

Ces constats ont pour corollaire une mutation importante, celle d’une économie aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre à une économie confrontée à une pénurie d'emplois. En d’autres mots, les ravages de la pandémie vont contraindre les gouvernements à changer leur approche de soutien économique et à mettre l’accent sur des actions focalisant sur la création d’emplois plutôt que sur la répartition d'employés. Un retour aux vieux réflexes, d’une certaine façon.

Les événements ont forcé les gouvernements à intervenir massivement. Ils agissent avec célérité et font preuve d’une flexibilité et d'une agilité hors du commun. Des investissements colossaux sont consentis afin de soutenir les économies canadienne et québécoise, certes, mais il est inévitable que la question du rétablissement des finances publiques s’inscrive à l'ordre du jour.

Le premier ministre du Québec a déjà indiqué que le gouvernement compte devancer des projets d'infrastructures publiques afin de stimuler l'économie québécoise. Le gouvernement canadien, de son côté, fera probablement de même au cours des prochaines semaines. À la lumière des mesures qui ont été prises récemment, nous sommes d’avis que des actions devraient être annoncées afin de réactiver le marché de détail. Comme il y a encore beaucoup d'argent disponible dans les programmes d'infrastructure, il est permis de penser que le gouvernement fédéral collabore avec ceux des provinces afin d’utiliser efficacement ce levier comme moteur de la relance économique.

En conclusion, comme une nouvelle économie émergera inexorablement de la crise actuelle, les acteurs socioéconomiques disposent d’une période de quelques mois pour travailler avec les gouvernements sur l’établissement d’un nouveau modèle. Des secteurs se transformeront, en particulier le secteur industriel où nous voudrons sans doute nous affranchir de notre dépendance de certains marchés étrangers.

Les pays vont certainement développer des programmes d’achat local afin de relancer leur économie et le Canada n’y fera pas exception. Les technologies numériques (si précieuses actuellement) continueront à prendre de l'expansion et les méthodes de travail ne seront plus tout à fait les mêmes. Il est plus que probable que l’utilisation accrue du télétravail soit l’un des héritages de cette crise.

L’un des facteurs clés de la réussite de la relance de l’économie sera la capacité des pouvoirs publics de concevoir et de déployer des mesures en parfaite adéquation avec les besoins des entreprises pour faire face aux nouvelles réalités.

Il est donc primordial que vous conscientisiez dès maintenant les gouvernements au sujet de vos défis, vos visions, vos contraintes et vos attentes.

En temps de crise, la torpeur et les bras croisés ne sont pas une option. Il faut être proactifs et créatifs, retrousser ses manches et travailler de concert avec les gouvernements pour que les initiatives à venir soient des catalyseurs de la relance économique du Québec et du Canada.

Pour vous accompagner dans cette inévitable démarche de changement, vous pouvez compter sur les expertises diversifiées et complémentaires d’une équipe dédiée, celle de Sherpa.

À propos de Sherpa

Sherpa est une équipe ad hoc mise sur pied par Pilote groupe-conseil pour accompagner les entreprises et les aider à traverser cette crise historique et à en sortir plus fortes. Sherpa regroupe des professionnels chevronnés et aguerris en affaires gouvernementales, en affaires publiques, en gestion de crise ainsi qu’en médias sociaux.






Post Comment

PREVIOUSNEXT

SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTER

to receive the best in issue and reputation management news

SUBSCRIBE